Chercher, réfléchir, comprendre, douter...

Ce n'est pas seulement l'intérêt qui fait s'entre-tuer les hommes. C'est aussi le dogmatisme. Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison. François Jacob


Sélection de citations

Anonyme
L'ultra-libéraliste : c'est quelqu'un qui préfère manger le dernier grain de blé plutôt que de le planter.
Quand on met bout à bout tout ce que l'oligarchie qui nous gouverne autorise à faire par une infime minorité contre l'intérêt général et le bien commun, je ne doute plus un instant que nous sommes passé d'un système politique qui faisait semblant d'être démocratique à un régime politique pas encore entièrement totalitaire mais qui avance à grands pas.L'être humain en 2011 n'est plus un être vivant mais un pion qui doit et a le devoir de se conformer aux intérêts des banquiers et de l'économie de marché. Nous sommes dans une civilisation qui devient chaque jour de plus en plus mortifère. Bien entendu, les lanceurs d'alerte sont dans le collimateur: ils s'attaquent à nombre de lobbies. Et c'est pourquoi depuis des années on nous cache les informations qui ouvrent la porte aux doutes, ou on les contredit d'un ton assuré, en les repoussant d'un geste méprisant. Pendant ce temps, les choses dangereuses continuent tout tranquillement à exercer leurs ravages. N'ayez pas peur, braves gens, croyez-nous, ne vous laissez pas aller à votre esprit anti-moderniste et anti-scientifique...
La propension à croire à ce que l'on souhaite est si forte, que le besoin de certitude a toujours occulté le besoin de vérité.
Un proverbe arabe
Donne un cheval à l'homme qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.
Herbert Agar
La vérité qui rend les hommes libres est, pour la plupart, celle qu'ils préfèrent ne pas entendre.
Woody Allen
Et Abraham tomba à genoux devant Dieu : "Mais cela ne prouve-t-il pas que je T'aime ? J'étais prêt à tuer mon fils unique pour T’obéir et Te montrer mon amour..."
Et le Seigneur parla, en sa grande sagesse : "Ça ne prouve qu'une chose : que des crétins suivront toujours les ordres, si imbéciles soient-ils, pour peu qu'ils soient formulés par une voix autoritaire, retentissante et bien modulée !"
Aboul-Ala Al-Maari, Syrie (Maara), XIème siècle
Les habitants de la terre se divisent en deux : ceux qui ont un cerveau et pas de religion, et ceux qui ont une religion mais pas de cerveau.
Antonin Artaud
L'anarchiste est celui qui a un tel besoin d'ordre qu'il n'en admet aucune parodie.
Isaac Asimov
Si le savoir peut créer des problèmes, ce n'est pas l'ignorance qui les résoudra.
La violence est le dernier refuge de l’incompétence.
Le terrorisme est certainement un problème qui touche le monde entier et qui ne reculera que devant une action mondiale... Comment pouvez-vous imaginer une action mondiale quand chaque pays traite avec les terroristes, dans l'espoir qu'il sera épargné, et se fiche éperdument de ses voisins ?
Comme un caillou lancé contre un char, les preuves sont impuissantes pour lutter contre les certitudes.
J'ai bâti cette phrase en m'inspirant de "Pour convaincre, la vérité ne peut suffire" attribué à Asimov.
Gracchus Babeuf
Il ne s'est jamais rien fait de grand dans le monde que par le courage et la fermeté d'un seul homme qui brave les préjugés de la multitude.
Mikhaïl Bakounine
Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n’ont jamais avancé d’un seul pas.
Je suis un amant fanatique de la liberté, la considérant comme l’unique milieu au sein duquel puissent se développer et grandir l’intelligence, la dignité et le bonheur des êtres humains ; non de cette liberté toute formelle, octroyée, mesurée et réglementée par l’état, mensonge éternel qui en réalité ne représente jamais rien que le privilège de quelques-uns fondé sur l’esclavage de tout le monde ; non de cette liberté individualiste, égoïste, mesquine et fictive prôné par l’école de J.J. Rousseau ainsi que par toutes les autres école du libéralisme bourgeois et qui considère le soit disant droit de tout le monde, représenté par l’état comme la limite du droit de chacun, ce qui aboutit nécessairement et toujours à la réduction du droit de chacun à zéro, j’entends cette liberté de chacun qui loin de s’arrêter comme devant une borne devant la liberté d’autrui, y trouve au contraire sa confirmation et son extension a l’infini ; la liberté triomphant de la force brutale, et du principe d’autorité qui ne fut jamais que l’expression idéale de cette force ; la liberté qui après avoir renversé toutes les idoles célestes et terrestres fondera et organisera un monde nouveau, celui de l’humanisme solidaire, sur les ruines de toutes les églises et de tous les états.
Valérie Blanco
L’être humain a une grande difficulté à se définir par lui-même. La relation amoureuse lui donne, justement, l’illusion d’être complet : en pensant combler les manques de sa moitié, il trouve un sens à son existence ; en étant aimé en retour, il croit ses manques comblés. Mais tout cela n’est qu’illusion.
Kenneth Boulding
Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste.
Albert Camus
Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la servitude.
François Cavanna / Lettre ouverte aux culs-bénits / 1994
Aujourd'hui encore, surtout hors de France, ne pas croire en une version quelconque de Dieu est proprement impensable. L'athée est regardé avec une certaine répugnance, comme une espèce de monstruosité, d'ébauche humaine inachevée à qui il manque une faculté essentielle.
Georges Charpak
Nous militons pour le doute, le scepticisme, la curiosité et la science.
La charge de la preuve revient toujours à celui qui affirme quelque chose de nouveau et plus la chose affirmée sort du cadre des lois établies, a fortiori si elle entre en conflit avec ces lois, plus les preuves apportées pour étayer cette proposition doivent être robustes.
Noam Chomsky
Le tableau du monde présenté aux gens n'a pas la plus petite relation avec la réalité car la vérité sur la moindre affaire est enterrée sous des montagnes de mensonges.
Emile Cioran / 1911-1995 / De l'inconvénient d'être né / 1973
N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi.
Thomas Cleaners Jr
Feriez-vous confiance, pour bâtir votre maison, à un architecte qui se moquerait de la raison ; qui, lorsque la géométrie contredirait ses plans, répudierait la géométrie et qui n'aurait pour tout diplôme que sa parole d'honneur ? Pourquoi donc, alors, pour bâtir votre vie, vous fiez-vous aux prophètes et aux curés ?
Il n'y a au fond qu'une définition qui vaille : l'athée est un croyant devenu adulte.
Coluche
Le pape ne croit pas en Dieu; vous avez déjà vu un prestidigitateur qui croit à la magie, vous?
Le pape annonce qu'il n'ira pas à Lourdes parce qu'il est malade. C'est formidable, non ? Les gens, eux, y vont justement parce qu'ils sont malades.
André Comte-Sponville / Présentation de la philosophie
La position de l'athée est d'autant plus forte qu'il préférerait le plus souvent avoir tort. Cela ne prouve pas qu'il ait raison, mais le rend moins suspect de ne penser, comme tant d'autres, que pour se consoler ou se rassurer.
Avez-vous besoin de croire en Dieu pour penser que la sincérité vaut mieux que le mensonge, que la générosité vaut mieux que l'égoïsme, que le courage vaut mieux que la lâcheté, que la douceur et la compassion valent mieux que la violence et la cruauté, que l'amour vaut mieux que la haine ?
Je n'ai pas une assez haute idée de l'humanité en général et de moi-même en particulier pour imaginer qu'un Dieu ait pu nous créer, cela ferait une bien grande cause, pour un si petit effet ! Trop de médiocrité partout, trop de bassesse, trop de misère, comme dit Pascal, et trop peu de grandeur. Comment un Dieu aurait-il pu vouloir cela ? Croire en Dieu ce serait péché d'orgueil ; l'athéisme est une forme d'humilité. C'est se prendre pour un animal, comme nous sommes en effet, et nous laisser la charge de devenir humains.
Condorcet
La vérité appartient à ceux qui la cherchent et non point à ceux qui prétendent la détenir.
Norbert Croûton
Les autorités religieuses se sont approprié une éthique qui appartient à tous et, en se livrant à la diffamation de la concurrence, ont entrepris de la vendre aux plus crédules. C'est ce qu'en bon français on appelle une escroquerie.
Nicolas G. Davila - philosophe colombien.
Aussi longtemps qu'il n'est pas pris au sérieux, celui qui dit la vérité peut survivre dans la démocratie
Victor Dédaj
En croyant à l’information qu’il reçoit, l’homme évite de mettre ses certitudes à l’épreuve.
Il n’y a pas de meilleur porte-parole d’un mensonge que celui qui y croit.
Albert Einstein.
Il devient indispensable que l'humanité formule un nouveau mode de penser si elle veut survivre et atteindre un plan plus élevé.
Celui qui défile joyeusement au pas cadencé a déjà gagné mon mépris. C'est par erreur qu'on lui a donné un grand cerveau puisque la moelle épinière lui suffirait amplement. On devrait éliminer sans délai cette honte de la civilisation. L’héroïsme sur commande, la brutalité stupide, cette lamentable attitude de patriotisme, quelle haine j'ai pour tout cela. Combien méprisable et vile est la guerre. Je préférerais être déchiré en lambeaux plutôt que de participer à quelque chose d'aussi méprisable. Je suis convaincu que tuer sous prétexte de guerre n'est rien d'autre qu'un assassinat pur et simple.
Je suis convaincu que certaines activités et pratiques politiques et sociales des organisations Catholiques sont aux détriments voire même dangereuse pour la communauté entière, ici et n'importe où. Je ne citerai que le combat contre le contrôle des naissances, à une époque où la surpopulation dans divers pays est devenue une menace sérieuse à la santé des gens, et un grave obstacle à n'importe quelle tentative d'établir la paix sur cette planète.
Epicure / 341-270 avant notre ère
Etre heureux, c'est savoir se contenter de peu.
Euclide
Ce qui est affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve.
Caroline Fourest
L’armée est une institution qui attire tous les dominants, que ce soient les racistes, les sexistes, les homophobes ou les militants d’extrême droite.
Anatole France / 1844-1924 / Dernières pages inédites
L'homme ne croit pas ce qui est, il croit ce qu'il désire qui soit.
Sigmund Freud
Celui qui est parvenu à accepter sans critique toutes les absurdités que lui offrent les doctrines religieuses, et même à fermer les yeux sur leurs mutuelles contradictions, n’est pas quelqu’un dont la faiblesse de pensée doive nous surprendre outre mesure. Or nous n’avons pas d’autres moyens pour dominer nos pulsions que notre intelligence. Comment peut-on attendre de personnes qui se trouvent sous la domination d’interdits de penser qu’ils accèdent à l’idéal psychologique, au primat de l’intelligence?
Romain Gary
Je suis a priori contre tous ceux qui croient avoir absolument raison. Je suis contre tous les systèmes politiques qui croient détenir LA vérité. Je suis contre tous les monopoles idéologiques. Je vomis toutes les vérités absolues et leurs applications totales.
André Gide
Le monde ne sera sauvé que par les insoumis.
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent.
L'athéisme seul peut pacifier le monde aujourd'hui.
Julien Green
Le pouvoir, quelle médiocrité.
Victor Hugo / 1802-1885 / Discours à l'Assemblée du 15 janvier 1850 / projet de loi Faloux
Instruire, c'est construire. Je me défie de ce que vous (le parti clérical) construisez. Je ne veux pas vous confier l'enseignement de la jeunesse, l'âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s'ouvrent à la vie, l'esprit des générations nouvelles, c'est-à-dire l'avenir de la France, parce que vous la confiez, serait vous la livrer.
C'est le parti clérical qui fait défense à la science et au génie d'aller au-delà du missel et qui veut cloîtrer la pensée dans le dogme. Tous les pas qu'a faits l'Europe, elle les a faits malgré lui. Son histoire est écrite au verso. Il s'est opposé à tout.
Victor Hugo
La presse a succédé au catéchisme dans le gouvernement du monde. Après le pape, le papier.
Le soldat et le prêtre, ce sont les pires ennemis de l’humanité, car si le soldat tue, le prêtre ment.
Homme, contente-toi de cette soif béante ;
Mais ne dirige pas vers Dieu ta faculté
D'inventer de la peur et de l'iniquité,
Tes catéchismes fous, tes corans, tes grammaires,
Et ton outil sinistre à forger des chimères.
Laurence Ink
Ce que je rêvais était impossible, mais il m'était impossible de ne plus rêver.
François Jacob - Le jeu des possibles
Ce n'est pas seulement l'intérêt qui fait s'entre-tuer les hommes. C'est aussi le dogmatisme. Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison. Rien ne cause autant de destruction que l'obsession d'une vérité considérée comme absolue. Tous les crimes de l'histoire sont des conséquences de quelque fanatisme. Tous les massacres ont été accomplis par vertu, au nom de la religion vraie, du nationalisme légitime, de la politique idoine, de l'idéologie juste ; bref au nom du combat contre la vérité de l'autre, du combat contre Satan.
Albert Jacquard / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997
Les Eglises comme toutes structures humaines, ont pour objectif non la diffusion d'une "bonne nouvelle", mais l'extension de leurs pouvoirs. Elles ont souvent assis ce pouvoir sur la crainte qu'elles ont insufflée dans les esprits, notamment par les notions de péché et de damnation éternelle.
Est fanatique celui qui est sûr de posséder la vérité. Il est définitivement enfermé dans cette certitude; il ne peut donc plus participer aux échanges; il perd l'essentiel de sa personne. Il n'est plus qu'un objet prêt à être manipulé. C'est là le péché fondamental des religions : faire des adeptes qui ne posent plus de questions. L'attitude scientifique est exactement à l'opposé.
Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche.
La démarche scientifique n'utilise pas le verbe croire ; la science se contente de proposer des modèles explicatifs provisoires de la réalité ; et elle est prête à les modifier dès qu'une information nouvelle apporte une contradiction. Pourquoi les religions n'en feraient-elles pas autant ?
Thomas Jefferson 1802
Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières sur le pied de guerre. Si le peuple américain permet un jour aux banques privées de contrôler le devenir de leur monnaie, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, les banques et les compagnies qui fleuriront autour des banques priveront le peuple de tous ses biens jusqu’au jour où ses enfants se retrouveront sans toit sur la terre que leurs parents ont conquise.
Emmanuel Kant / 1724-1804
On mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de supporter.
Kierkegaard
Le feu prit un jour dans les coulisses d'un théâtre. Le bouffon vint en avertir le public. On crut à un mot plaisant et on l'applaudit : il répéta, les applaudissements redoublèrent. C'est ainsi, je pense, que le monde périra dans l'allégresse générale des gens spirituels persuadés qu'il s'agit d'une plaisanterie.
Henri Laborit
Ce n'est pas l’utopie qui est dangereuse, car elle est indispensable à l'évolution. C'est le dogmatisme, que certains utilisent pour maintenir leur pouvoir, leurs prérogatives et leur dominance.
Pierre Larousse
"L’esprit clérical" se définit de lui-même : c’est tout simplement la raison bafouée, la lumière du soleil niée, la liberté maudite, le despotisme exalté, le pouvoir civil enfin subordonné au pouvoir religieux. L’esprit clérical, c’est la négation des conquêtes de la science moderne, la haine de la dignité humaine, le retour aux sanglantes ténèbres du Moyen-Âge, en un mot, le contre pied de la Révolution.
Paul Léautaud / 1872-1956
Etre intelligent, c'est être méfiant, même à l'égard de soi-même.
Albert Libertad (Le culte de la charogne)
Tu te plains de la police, de l’armée, de la justice, des administrations, des lois, du gouvernement, des spéculateurs, des fonctionnaires, des patrons, des proprios, des salaires, du chômage, des impôts, des rentiers, de la cherté des vivres et des loyers, des longues journées d’usine, de la maigre pitance, des privations sans nombre et de la masse infinie des iniquités sociales. Tu te plains, mais tu veux le maintien du système où tu végètes. Tu te révoltes parfois, mais pour recommencer toujours. Pourquoi te courbes-tu, obéis-tu, sers-tu ? Pourquoi es-tu l’inférieur, l’humilié, l’offensé, le serviteur, l’esclave ? Parce que tu es l’électeur, celui qui accepte ce qui est ; celui qui, par le bulletin, sanctionne toutes ses misères, consacre toutes ses servitudes. Tu es le volontaire valet, le domestique aimable, le laquais, le larbin, le chien léchant le fouet. Tu es le geôlier et le mouchard. Tu es le bon soldat, le locataire bénévole. Tu es l’employé fidèle, le serviteur dévoué, l’ouvrier résigné de ton propre esclavage. Tu es toi-même ton bourreau. De quoi te plains-tu ?
Georg Christoph Lichtenberg / 1742-1799 / Aphorismes
Lorsqu'ils rencontrent un homme qui pense librement, les croyants font le même vacarme que les poules découvrant, parmi leurs poussins, un caneton qui va vers l’eau. Ils ne songent pas que des gens vivent aussi sûrement dans cet élément qu'eux-mêmes sur la terre ferme.
Amin Maalouf (Écrivain, Académie française)
On a appris aux hommes qu’ils devaient appartenir à une croyance comme on appartient à une race ou à une tribu. Et moi je leur dis : on vous a menti. Quand les “grandes” religions rassemblent le troupeau des fidèles, ce n’est pas autour de l’amour mais autour de la haine.
Maurice Maeterlinck
La peur de la mort est l'unique source des religions.
Errico Malatesta
Les seules choses impossibles sont celles que l’on ne désire pas vraiment.
Sylvain Maréchal / 1750-1803
Le véritable athée est un philosophe modeste et tranquille qui n’aime point faire du bruit et qui n’affiche pas ses principes avec une ostentation puérile, l’athéisme étant la chose du monde, la plus naturelle, la plus simple.
Bob Marley
Tu dis que tu aimes la pluie mais tu utilises un parapluie quand il pleut,tu dis que tu aimes le soleil mais tu cherches l'ombre quand il brille, tu dis que aimes le vent mais tu fermes la fenêtre quand il souffle, c'est pourquoi j'ai peur quand tu dis que tu m'aimes...
Roger Martin du Gard (1881-1958), Correspondance générale, Gallimard, 1992
La pensée ne commence qu'avec le doute.
Karl Marx / Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Epicure
La philosophie fait sienne la profession de foi de Prométhée : "Je hais tous les dieux." Cette profession de foi est sa propre devise qu'elle oppose à tous les dieux du Ciel et de la Terre qui ne reconnaissent pas pour divinité suprême la conscience que l'homme a de soi.
Margaret Mead
Un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis est capable de changer le monde. D’ailleurs rien d’autre n’y est jamais parvenu.
Albert Memmi (Écrivain, enseignant)
L’intégrisme religieux n’est pas un fait divers accidentel, il est simplement latent et ressurgit périodiquement dans les moments de changements sociaux qui angoissent et incitent certains à se réfugier dans une conception plus archaïque et donc plus rassurante de la société. Les choses deviennent tout à fait claires avec l’incitation au meurtre de Salman Rushdie : quiconque porte atteinte à l’islam encourt la peine de mort. L’atteinte est verbale (une opinion contraire), mais l’énormité de la “récompense” donne la mesure de la condamnation. Cette conception totalitaire repose sur deux postulats. Le premier est que la vérité (leur vérité) est absolue, cette vérité ne supporte aucune restriction sans être elle-même en danger, ce qui prouve que les tenants de cette vérité ne sont ni sûrs d’eux-même ni sûrs de leur vérité, pour la défendre ils ont besoin de mettre Dieu dans leur jeu. Le second postulat est que les peuples qui s’opposent à cette conception unitaire doivent être mis dans l’impossibilité de nuire par la coercition ou par la destruction : l’idéologie se clôt par une action radicale sinon elle ne serait pas totale.
Pierre Mendes-France
L'élément fondamental du système démocratique, c'est la vérité. S'il n'y pas d'honnêteté de la part de ceux qui jouent un rôle dans le jeu des institutions, il ne peut pas y avoir de démocratie.
John Stuart Mill / De la liberté / 1859
L'histoire est remplie de faits montrant la vérité réduite au silence par la persécution.
John Stuart Mill / 1806-1873 / Autobiographie / 1873
Je suis convaincu, maintenant, que nul grand progrès dans le sort de l'humanité, n'est pas possible tant qu'il ne se fera pas un grand changement dans la constitution fondamentale de ses manières de penser.
En religion en particulier, il me semble que le moment est venu où c'est un devoir pour tous ceux qui, qualifiés en matière de connaissance, sont convaincus que les idées reçues sont non seulement fausses mais préjudiciables, de faire connaître leur dissidence.
Anne Morelli / Lettre ouverte à la secte des adversaires des sectes / 1997
Je pense que les sectes ne sont encore en matière de "nocivité" que de pâles amateurs à côté des grandes multinationales des religions, dont les morts sont à comptabiliser par millions.
Friedrich Nietzsche / 1844-1900
Il n'y a pas assez d'amour et de bonté dans le monde pour qu'il soit permis d'en prodiguer à des êtres imaginaires.
Ce qu'il y a de meilleur dans les religions, ce sont leurs hérétiques.
George Orwell
Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire.
Damien Préault
L'aliénation ou le déni du réel
Lors ou en-dehors des cérémonies cultuelles, la foi qui semble animer les croyants de toutes les sectes se révèlent une erreur d’appréciation de ressentiment. Rêver peut être bénéfique certes. Mais la vie par procuration est vouée à l’échec car elle est fondée sur une passion phantasmé. Le sans dieu, encore plus l’athée saisit le degré de cette fêlure qu’arbore fièrement l’illuminé et la perçoit instantanément comme un déni du réel. Les asiles d’aliénés, que sont les églises mais aussi les terrains de sport, alimentent par le biais des imposteurs déguisés pour les circonstances une ferveur guerrière et contre nature. Amoindrie dans les replis de la suffisance, l’idéal d’humanité se meurt.
Pierre-Joseph Proudhon
Etre gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni titre ni la science ni la vertu... Être gouverné, c’est être à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !
Quiconque me parle de Dieu en veut à ma bourse ou à ma liberté.
Jules Renard / 1864-1910 / Mots d'écrits
Il est beaucoup plus difficile de ne pas croire que de croire en Dieu, les vrais athées sont presque introuvables.
Michael Rivero
La plupart de gens préfèrent croire que leurs dirigeants sont justes et équitables même en face de preuves du contraire, puisque lorsqu'un citoyen reconnait que le gouvernement sous lequel il vit ment et est corrompu, il doit décider de ce qu'il compte faire. Poser des actions face à un gouvernement corrompu représente des risques d'atteintes à sa vie ou à celle d'êtres chers. D'un autre coté, choisir de ne rien faire implique de trahir toute idéologie personnelle de "défense de ses principes". La majorité des gens n'ont pas le courage de faire face à ce dilemme. Par conséquent, la plupart de la propagande n'est pas conçue pour tromper l'esprit critique, mais simplement pour donner aux lâches d'esprit une excuse pour ne pas penser du tout.
Romain Rolland
Quand l'ordre est injustice, le désordre est déjà un commencement de justice.
Jean Rostand
Face aux industriels du mensonge, nous ne sommes que de petits artisans de la vérité.
Le fanatisme, toujours serviteur du faux. Même au service du vrai, il serait haïssable.
Je ne crois pas au mystère, ce serait trop simple.
Peu de gens sont dignes de ne croire à rien.
L'humanité ne renoncera aux illusions consolantes qu'à proportion qu'elle deviendra capable de s'en passer.
Bertrand Russel
(Extrait de "Pourquoi je ne suis pas chrétien. Conférence donnée à Londres le 8 mars 1927, sous les auspices de la National Secular Society (Société Laïque Nationale).
Nous voulons nous tenir debout, sur nos jambes, sans béquilles, et regarder l'univers bien en face, voir ce qu'il a de bon et ce qu'il a de mauvais, contempler ses beautés et ses laideurs. Regardez le monde tel qu'il est et n'en ayez pas peur. Conquérez-le par l'intelligence. Ne vous laissez pas, comme des esclaves, dompter par la terreur qu'il peut susciter. L'idée de Dieu, avec tous les concepts qui en découlent, nous vient des antiques despotismes orientaux. C'est une idée absolument indigne d'hommes libres. La vue de gens qui, dans une église, s'avilissent en déclarant qu'ils sont de misérables pécheurs et en tenant d'autres propos analogues, ce spectacle est tout à fait méprisable. Leur attitude n'est pas digne d'êtres qui se respectent. Nous devons nous tenir debout et regarder l'univers franchement en face. Nous devons tirer de notre monde le meilleur parti possible et si le résultat n'est pas aussi bon que nous le désirerions, après tout il sera encore meilleur que ce que les chrétiens ont fait de ce monde à toutes les époques, y compris l'actuelle. Un monde aimable, un monde humain nécessite le savoir, la bonté et le courage ; il ne nécessite nullement le culte et le regret des temps abolis, ni l'enchaînement de la libre intelligence à des paroles proférées il y a des siècles par des ignorants. Il nécessite une vision hardie et une intelligence libre. Il nécessite l'espoir dans le futur et de ne pas se retourner constamment vers un passé périmé et qui, j'en ai la conviction, sera de beaucoup surpassé par l'avenir que notre intelligence peut créer.
N'y a-t-il pas quelque chose d'un peu absurde dans le spectacle d'êtres humains qui tiennent devant eux un miroir et qui pensent que ce qu'ils y voient est tellement excellent que cela prouve qu'il doit y avoir une Intention Cosmique qui, depuis toujours, visait ce but...Si j'étais tout-puissant et si je disposais de millions d'années pour me livrer à des expériences, dont le résultat final serait l'Homme, je ne considérerais pas que j'aurais beaucoup de raisons de me vanter.
Ce que les hommes veulent, en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude.
A la vérité, la bêtise de l'immense majorité des hommes nous incline plutôt à penser qu'une opinion répandue a plus de chances que les autres d'être idiote.
Tout le problème de ce monde, c'est que les idiots et les fanatiques sont toujours si sûrs d'eux, tandis que les sages sont tellement pleins de doutes.
Marquis de Sade
Prédicant, quitte tes préjugés, sois homme, sois humain, sans contrainte et sans espérance ; laisse là tes dieux et tes religions ; tout cela n'est bon qu'à mettre le fer à la main des hommes et le seul nom de toutes ces horreurs a plus fait verser de sang sur la terre.
Antoine de Saint Exupéry (dans une lettre datée de la veille de sa disparition)
Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leurs vertus de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier.
Jean-Paul Sartre
La liberté ce n'est pas de faire ce que l'on veut, mais de vouloir ce que l'on fait.
George Bernard Shaw / 1856-1950 / Préface de Androclès et le lion / 1912
Ce n'est pas l'incrédulité qui est dangereuse dans notre société, c'est la croyance.
Arthur Shopenhauer
Ce que les hommes appellent communément leur destin, ce ne sont souvent que leurs propres bêtises.
Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut de l'obscurité.
“Ni aimer, ni haïr," c'est la moitié de la sagesse humaine : "ne rien dire et ne rien croire" l'autre moitié. Mais avec quel plaisir on tourne le dos à un monde qui exige une pareille sagesse.
Baruch Spinoza / 1632-1677 / L’Ethique
Nous ne désirons pas les choses parce qu’elles sont bonnes, mais nous les déclarons bonnes parce que nous les désirons.
Tatanka Yotanka - Sitting Bull, guerrier sioux
Chaque graine est éveillée et de même tout animal est en vie. C'est à ce pouvoir mystérieux que nous devons, nous aussi, notre existence et c'est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, autant de droit qu'à nous d'habiter cette terre.
Cependant écoutez-moi, mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race .... petite et faible quand nos pères l'ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd'hui devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l'esprit la volonté de cultiver le sol et l'amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins ; ils l'a défigurent avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme un torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. Nous ne pouvons vivre côte à côte. Il y a sept ans seulement nous avons signé un traité qui nous assurait que les terrains de chasse aux bisons nous seraient laissés pour toujours. Ils menacent maintenant de les reprendre. Mes frères, devons-nous nous soumettre ou devons-nous leur dire : « Tuez-moi d'abord avant de prendre possession de ma patrie ! »
Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson. Alors ils s'apercevront que l'argent ne se mange pas.
Guy Sorman
Le Tiers Monde, ce n'est pas seulement la pauvreté de masse, c'est - à des degrés divers - la victoire permanente des forts sur les faibles, le règne d'idéologies délirantes, la priorité donnée à la politique sur l'économie, à la hiérarchie sur le talent, l'ignorance des droits de l'homme, l'absence de légalité, le refus du pluralisme, l'interdiction de la critique et le mépris de l'individu.
Alfred Tennyson
Je sens, quand j'ai le plus de peine, que mieux vaut avoir aimé et perdu que ne jamais avoir aimé du tout.
Mark Twain
Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été trompés.
Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense : notre crédulité fait toute leur science.
Voltaire
Wangrin dans l'étrange destin de Wangrin de Hampaté Bâ
Qu'est-ce que l'homme ? C'est la bête qui ne se croît pas bête, alors qu'elle paît nuit et jour dans la prairie des bêtises.
Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999
Expliquer toute chose par Dieu, cela revient à couper court à toute question, à réprimer toute curiosité intellectuelle, à étouffer tout progrès scientifique. On n'est guère avancé en disant que la merveilleuse variété et l'impressionnante complexité des organismes vivants sont un miracle. C'est encore moins une explication scientifique... Seul un scientifique en proie à un sentiment d'émerveillement sent que l'extraordinaire complexité a besoin d'être expliquée. En formulant des hypothèses qui seront testées, il essayera de démystifier les prétendus mystères de l'univers. Au contraire, l'homme religieux se contentera de remarquer platement que tout fut créé par Dieu.
C'est en promettant une récompense au paradis aux martyrs qui meurent en combattant pour l'islam que Muhammad fut capable de développer l'un des legs les plus maléfiques du Coran, la notion de guerre sainte... Les fanatiques ont été utilisés d'une manière effrayante tout au long de l'histoire de l'islam. Les martyrs ont été employées pour commettre des assassinats politiques bien avant ceux des XIe et XIIe siècles.
Nous pouvons aussi nous demander comment une loi dont les premiers principes furent établis il y a plus d'un millénaire, et dont la substance n'a pas évolué depuis, pourrait encore être d'actualité au XXe siècle. La charria ne reflète que les conditions sociales et économiques des premiers abbassides et on l'a conservée sans tenir compte des développements ultérieurs de la société. ...aussi longtemps que nous penserons que le Coran est éternellement vrai et qu'il apporte une réponse à tous les problèmes du monde moderne, il n'y aura aucun progrès. Les principes contenus dans le Coran sont antithétiques au progrès moral.
Il n'existe pas de différence entre l'islam et l'intégrisme islamique.
Les militants islamistes n'ignorent pas que l'islam est incompatible avec les principes de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Ils se sont réunis à Paris en 1981 pour rédiger une Déclaration Islamique des Droits de l'Homme qui occulte toutes les libertés qui contredisent la loi islamique. Plus préoccupant encore est le fait que sous la pression des États musulmans, l'article 18 de la Déclaration des Nations-Unies a été révisé en novembre 1981. La liberté de religion et le droit de changer de religion ont été supprimés et seul le droit d'avoir une religion fut conservé.
N'y a-t-il meilleur symbole d'impérialisme musulman que l'image d'un peuple qui se prosterne cinq fois par jour vers l'Arabie?
L'islam décourage toute innovation et tout problème est traité comme un problème religieux même s'il est purement économique ou social.
L'islam, en particulier l'islam politique, s'avère totalement incapable de faire face aux problèmes du monde moderne.
L'obstacle majeur au développement des droits de l'homme dans l'islam, c'est Dieu ou, pour être plus précis, c'est la vénération du Coran et de la sunnah.
Si évolution naturelle du polythéisme au monothéisme il y a, alors, ne pourrait-il pas y avoir une évolution naturelle du monothéisme vers l'athéisme?
Le plus nocif des legs de Muhammad est peut-être d'avoir soutenu que le Coran est la parole même de Dieu, vraie à jamais, faisant ainsi obstacle à tout progrès intellectuel et oblitérant tout espoir de liberté de pensée qui seuls permettraient à l'islam d'entrer dans le XXIème siècle.
Avant même de pouvoir lire ou écrire ma langue maternelle, j'avais appris le Coran par coeur, en arabe, sans en comprendre un traître mot; ainsi en est-il pour des centaines de millions d'enfants musulmans. Dès que j'ai été capable de raisonner par moi-même, j'ai rejeté tous les dogmes religieux que l'on m'avait fait ingurgiter. Je me considère aujourd'hui comme un humaniste laïc, qui croit que toutes les religions sont des rêves d'hommes débiles, de toute évidence fausses et pernicieuses.
Alors qu'on culpabilise tous les Européens avec le colonialisme et l'impérialisme occidentaux, l'impérialisme arabe est au contraire présenté comme un objet de fierté pour les musulmans. Personne ne s'avise de faire remarquer que l'islam a colonisé des territoires qui appartenaient à des civilisations anciennes, et que ce faisant, il a écrasé et réduit à néant de nombreuses cultures.
La nature totalitaire de l'islam n'est nulle part plus apparente que dans le concept de Jihad, la guerre sainte, dont le but final est de conquérir le monde entier et de le soumettre à la seule vraie religion, à la loi d'Allah. Les musulmans ont le devoir de se battre et de tuer au nom d'Allah.
Il est difficile pour l'Occident d'imaginer le pouvoir qu'exercent les mollahs sur les masses, les poussant à perpétrer les actes les plus vils, au nom de Dieu. Un groupe de musulmans hystériques, manipulés par un mollah, a lapidé un enfant abandonné, au motif qu'il était probablement le fruit d'une union illégitime et donc qu'il ne pouvait pas être toléré. Une autre foule a coupé la main d'un homme parce que le mollah qui la menait avait prétendu que cet homme était un voleur, sans preuve, sans procès, juste sur la parole du mollah.
Même si nous concédons que les musulmans conservateurs ont interprété la charria à leur façon, qu'est-ce qui nous donne le droit de dire que leur interprétation est fausse et que celle des musulmans libéraux est authentique? Qui peut dire ce qu'est l'islam authentique? Pour beaucoup de spécialistes, la charria demeure l'essence de la civilisation islamique. En fin de compte, on peut interpréter la charria avec une certaine souplesse, mais elle n'est pas pour autant indéfiniment élastique.
La vérité, c'est que l'islam ne parviendra jamais à la démocratie ni au respect des droits de l'homme aussi longtemps qu'il s'en tiendra à la charria et qu'il n'y aura pas de séparation de l'Église et de l'Etat. Mais, comme Muir le fait si justement remarquer : "Une religion réformée qui remettrait en question l'autorité divine sur laquelle elles (les institutions de l'islam) reposent ou qui essayerait, par des choix rationnels ou des compromissions, de mener à bien un changement, ne serait plus l'islam.
L'essor du fascisme et du racisme en Occident est la preuve que tout le monde n'est pas amoureux de la démocratie. Par conséquent, la bataille finale ne sera pas nécessairement entre l'islam et l'Occident mais entre ceux qui attachent du prix à la liberté et ceux qui n'en attachent aucun.
Tous les musulmans, et pas seulement un petit groupe d'intégristes, croient fermement que le Coran est réellement la parole de Dieu! Et leur clergé a torturé, exterminé tous les penseurs qui ont tenté de réformer ce message. Il n'y a hélas pas eu de Luther dans l'islam, et la pression sociale et politique exercée sur les musulmans modérés les a empêchés d'imaginer, d'oser une sorte de Vatican II où l'on aurait humanisé, modernisé cette religion en tenant compte du droit à l'éducation, de l'égalité entre hommes et femmes, du droit de tous les peuples à vivre leur foi en paix.
Walt Whitman ‘Aux États-Unis’, dans Feuilles d’herbe
Résistez beaucoup, obéissez peu. Dès que vous cesserez de remettre en question la soumission, vous serez complètement asservis.
Emile Zola / 1840-1902 / La Tribune, 13 décembre 1868
Ces pauvres cerveaux étroits qui croient que Dieu vend une place de son paradis en échange d'une prière.
La religion est le plus grand obstacle dont les hommes de progrès doivent tout d'abord débarrasser la route.
Howard Zinn
L'Histoire montre que les pires atrocités (guerres, esclavages, génocides) ne résultent pas de la désobéissance mais de l’obéissance.
 

Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. George Orwell